À la une

Le Roi Philippe visite l’ONSS

Le 18 février 2020, Sa Majesté le Roi Philippe a rendu une visite de travail à l’Office national de sécurité sociale. Sa présence a conféré un prestige certain au 75e anniversaire de l’ONSS.

Célébration des 75 ans de la sécurité sociale

À l’arrivée du Souverain, l’administrateur général Koen Snyders a insisté sur l’importance de la sécurité sociale pour la société.

Il y a 75 ans, la Belgique a instauré pour la première fois un régime général obligatoire pour toutes les branches de la sécurité sociale. Grâce à cette nouvelle approche, la sérénité est revenue, ce qui a facilité le relèvement et la reconstruction après les ravages de la seconde guerre mondiale. La sécurité sociale a prouvé qu’elle jouait à la perfection son rôle de stabilisateur lors de périodes critiques ultérieures.

La Belgique a ainsi moins souffert que d’autres pays des grandes transitions économiques, à l’image de la crise des charbonnages ou du krach bancaire de 2008. La sécurité sociale a toujours fait office de bouclier capable d’encaisser les chocs les plus rudes. Cela peut sembler paradoxal mais la sécurité sociale et le progrès économique vont de pair. Koen Snyders a en outre dépeint l’ONSS comme une organisation hypermoderne, tournée vers les technologies de l’information, dont 90 % des collaborateurs se disent satisfaits, voire très satisfaits.

L’ONSS à l’heure du numérique

Lors de sa visite, le Roi Philippe a pu constater que l’organisation administrative de la sécurité sociale, et particulièrement l’ONSS, vit avec son temps.

Depuis les années 90, l’ONSS investit beaucoup dans l’informatisation. Les processus de déclaration sont totalement numérisés sur la base d’un important échange de données électroniques avec les employeurs et les autres institutions.

Les collaborateurs ont expliqué au Roi comment l’ensemble des applications, des données et des processus de travail sont de plus en plus souvent intégrés dans un environnement de travail numérique. En visionnant une vidéo sur une journée à l’ONSS, le Roi a pu se faire une idée de la multitude des tâches et des missions qui incombent quotidiennement aux agents de l’ONSS.

Par ailleurs, l’ONSS aime prendre les devants et n’hésite pas à expérimenter différentes formes d’intelligence artificielle et d’automatisation intensive. Le Souverain s’est vu proposer une démonstration de déclaration Dimona vocale. C’est avec une grande attention qu’il a observé Nora, un robot que l’ONSS utilise pour réaliser des tests à l’accueil.

L’accent a également été mis sur la lutte contre la fraude sociale et la traite des êtres humains, un sujet qui retenait déjà fortement l’intérêt du Roi Baudouin à l’époque. L’Inspection de l’ONSS joue un rôle crucial à ce niveau. Ici aussi, il est important de s’inscrire dans la modernité. C’est pourquoi l’ONSS fait de plus en plus souvent appel à des algorithmes détaillés basés sur l’intelligence artificielle pour détecter toutes formes d’abus.

Sport et santé

L’ONSS accorde une grande importance à la santé et au bien-être de ses travailleurs. Dans le cadre des importants travaux de rénovation de son siège central il y a quelques années, l’ONSS a ainsi investi dans un nouvel aménagement des bureaux. L’environnement de travail s’est transformé en un open space très lumineux.

En outre, le personnel dispose désormais d’une salle de sport bien équipée et d’un excellent restaurant d’entreprise. Il était dès lors indispensable d’y passer lors de la visite. En tant que féru de course à pied, notre Roi aura grandement apprécié de recevoir une tenue de sport floquée du logo de l’ONSS.